Les Grandes Courses des Multicoques océaniques




La Transat Jacques Vabre

www.jacques-vabre.com


Le parcours(1993-2007): le départ est donné au large du Havre, les monocoques de la classe IMOCA, de classe 2 (50') ainsi que les multicoques de classe 2 (50') font route directe vers Salvador de Baia (Brésil), les multicoques ORMA doivent laisser île d’Ascension à tribord allongeant la route d'environ 1000 miles.
En 2009, le parcours changera, le départ se fera toujours du Havre, mais l'arrivée se fera au Costa Rica à Puerto Limon, les monocoques (60' IMOCA et Class 40) devront laisser la République Dominicaine à tribord, tandis que les multicoques  (60'ORMA et 50' Open) laisseront la Barbade à tribord également. Soit un parcours de 4730 milles pour les monos et 5005 milles pour les multis.
De 2009 à 2011, la Transat Jacques Vabre change de destination pour le Costa Rica, la course est ouverte aux 60' IMOCA, aux Class 40 et aux Multis 50'.
En 2013, la course change de nouveau de destination pour Itaji au Brésil, et s'ouvre de nouveau aux grands multis avec les MOD 70.
 
Les bateaux : peuvent participer 

De 1993 à 2007 :   
 - les 60' ORMA
 - les 60' IMOCA
 - les 50' monocoques (classe 2)
 - les Class 40 en 2007

De 2009 à 2011 :
- les 60' IMOCA
- les Multis 50'
- les Class 40'

En 2013
- les MOD 70
- les 60' IMOCA
- les Multis 50'
- les Class 40'

 
La météo(1993-2007) : Départ du port normand à la même période que la Route du Rhum avec un début de parcours identique : Manche et Golfe de Gascogne qui peuvent contraindre les concurrents à l'abandon si les conditions sont musclées. Après avoir doublé le Cap Finistère, les concurrents longent le Portugal, si la situation météo est normale , l'anticyclone des Açores génère des vents portants, les alizés orientés nord-nord ouest, les concurrents doivent ensuite négocier au mieux le passage des archipels des Canaries et du Cap Vert (sauf pour les 60' ORMA qui après avoir passer les Canaries continuent en route directe vers Ascencion le long des côtes Africaines : cette variante est supprimée pour l'édition 2007), en effet le vent est fortement modifié par la topographie et le relief des iles, pouvant avoir un formidable effet accélérateur ou au contraire laisser une zone de dévent où les concurrents peuvent perdre beaucoup de terrain sur leurs adversaires. Difficulté suivante le passage du Pot au Noir, phénomène météorologique bien connu des naviguateurs au niveau de l'équateur, avec ses vents faibles et instables, l'objectif étant de couper au plus court pour ressortir en tête et laisser ses concurrents englués dans les calmes. En sortant de ce Pot au Noir les monos IMOCA et les classes 2 filent vers l'arrivée à Baia dans les alizés, les 60' ORMA devaint contourner l'ile volcanique d'Ascencion jusqu'en 2005 (90km², 44 volcans, 1000 habitants), son passage se faisant au près dans une mer souvent difficile. Ensuite les multis rejoignent l'alizé et allongent la foulée vers le Brésil.
 
Le réglement : Course en double, le skipper et son co-skipper sont autorisés à faire escale pour des raisons techniques, ils recevront alors l'aide nécessaire pour que le bateau puisse poursuivre la course. Le routage est autorisé, la course a lieu tous les 2 ans.

Palmarès en multicoques ORMA :
- 1993 : Paul Vatine sur Ragion Haute Normandie en 16j 00h 46min
- 1995 :PaulVatine & Roland Jourdain sur Région Haute Normandie en 14j 12h 25min
- 1997 : Laurent Bourgnon & Yvan Bourgnon sur Primagaz en 14j 07h 3min
- 1999 : Loick Peyron & Franck Proffit sur Fujicolor en 15j 02h 08min
- 2001 : Franck Cammas & Steve Ravussin sur Groupama en 14j 09h 03min
- 2003 : Franck Cammas & Franck Proffit sur Groupama en 11j 23h 10min 4s
- 2005 : Pascal Bidégorry et Lionel Lemonchois sur Banque Populaire en 14j 01h 46min 29s
- 2007 :
Franck Cammas & Steve Ravussin sur Groupama II en 10j  38min 43s

Palmarès en multicoques MOD 70 :

- 2013 : Sébastien Josse et Charles Caudrelier sur Groupe Edmond de Rothschild en  11 jours 05 heures 03 minutes et 54 secondes


La Transat Jacques Vabre 2007


19/11/07 : Antoine Koch et Grégory Gendron sur Sopra Group se classent 5ème de cette Transat Jacques Vabre à 1 jour 10 heures du vainqueur.
L'ensemble de la flotte des trimarans de 60' ORMA a battu le record de 2001 qui était de 11j 23h et 10min, les vitesses moyennes sur l'ensemble de la transat ont été de 18 noeuds pour les vainqueurs sur Groupama 2 et de 16 noeuds pour Sopra Group.
A noter le record de Pascal Bidégorry et d'Yvan Ravussin sur Banque Populaire IV : 666,9 milles en 24h (le record est en attente d'homologation par le WSSRC) soit près de 28 noeuds, après homologation le bateau détiendra la 6ème place mondiale pour la distance en 24 heures.

Dans la classe 50' Open, le duo Escoffier/Fauconnier devrait en terminer demain matin avec cette transat, ce qui constituera une victoire de plus pour Crèpes Wahou, sauf rebondissement son dauphin sera le duo Errusard/Dahirel sur Laiterie de Saint-Malo, pour la troisième place rien n'est acquis, Anne Caseneuve et sa fille rencontrent des difficultés pour s'extirper du Pot au Noir et Lalou Roucayrol et Pierre Van Den Broek sur NiM Interim sont en embuscade à 100 milles du duo mère-fille, si la course devait se finir par un sprint de vitesse, Croisières Anne Caseneuve devrait prendre l'avantage sur NIM Interim.

15/11/07 : Victoire de Franck Cammas et Steve Ravussin sur Groupama 2 hier, ils battent le record de la course en 10 jours 38 minutes et 43 secondes à la vitesse moyenne de 19,2 noeuds. Ils ont probablement acquis leur victoire aux Canaries où ils passent en tête, puis au Cap Vert où Banque Populaire est contraint d'effectuer une escale technique.
Leurs dauphins sont Lionel Lemonchois et Yann Guichard sur Gitana 11 qui ont traversé l'Atlantique en 10 jours 9 heures et 42 minutes, handicapés par la perte d'un foil, ils avaient été contraint à un arrêt technique aux Canaries, ils avaient ensuite repris la seconde place à Banque Populaire au niveau du Cap Vert puis creusé l'écart sur leur poursuivant direct.
Pascal Bidégorry et Yvan Ravussin terminent troisième sur Banque Populaire IV, in extremis, en effet les deux hommes ont vu l'étrave du trimaran s'arracher sans raison apparente à 50 milles de la ligne d'arrivée, heureusement, le mât malgré l'étai de solent arraché est resté debout, l'eau a rapidement envahi le compartiment avant, mais les deux coéquipiers ont bien franchi la ligne et finissent donc troisième de cette course a rebondissement. Pour Pascal Bidégorry cette avarie est dûe à l'usure des matériaux.
Yvan Bourgnon et Jacques Vincent sur Brossard finissent à la 4ème place en 11 jours 1 heure et 15 minutes.
Antoine koch et Grégory Gendron sur Sopra Group sont attendus dans quelques heures à Bahia.

Pas de changement dans la classe 50' Open, Crèpes Wahou est entré dans le Pot au Noirmenant toujours la flotte de sa classe mais aussi la meute des 60' IMOCA, Victorien Erussard et Fred Dahirel sur Laiterie Saint-Malo profitent de l'effet tampon que sublit son leader pour réduire l'écart à 150 milles, Anne Caseneuve et sa fille complètent le trio de tête mais à 400 milles du leader, sauf grosse surprise le classement devrait rester le même jusqu'à Bahia.


13/11/07 : Peu de changements pour cette fin de course, la victoire est acquise à Franck Cammas et Steve Ravussin sur Groupama 2, qui devraient couper la ligne d'arrivée demain après midi. Rien de nouveau  chez les  poursuivants, sauf avaries le podium est constitué, Gitana 11 devrait prendre la seconde place et Banque Populaire pointé 120 milles derrière la 3ème place, la seule incertitude persistante étant pour la 4ème place, pour l'instant avantage à Brossard mais Antoine Koch et Grégory Gendron sur Sopra Group ne sont pointés qu'à 40 milles. En classe 50' Open, aucun changement de classement, cependant, Laiterie de Saint Malo prend en avantage non négligeable sur Crosières Anne Caseneuve avant le Cap Vert puisque désormais 100 milles séparent les seconds et les troisièmes.

12/11/07 : Coup de théatre le 10/11, Banque Populaire est contraint à une escale technique au Cap Vert pour réparer le safran tribord abimé suite à un choc avec un poisson, cet arrêt à relancer la course à la deuxième place, Gitana 11 a donc repris l'avantage sur le bateau de Bidégorry/Ravussin, derrière la 4ème place est aussi disputée puisque Sopra et Brossard sont pointés à 50 milles d'écart, concernant la tête de la course, Groupama 2 a fait une traversée express du Pot au Noir et en est sorti ce matin avec plus de 300 milles d'avance sur le duo de poursuivants, sauf avarie ou chavirage Franck Cammas et Steve Ravussin ont désormais course gagnée, l'ETA à Bahia étant prévu dans la nuit de mardi à mercredi, Banque Populaire et Gitana 11 sont eux dans la zone de convergence, entre pétole et grains violents, chacun essaie de se positionner au mieux pour sortir du Pot en premier, avantage pour l'instant à Gitana qui pointe devant Banque Populaire, si Lemonchois/Guichard arrivent à en sortir avant Bigéorry/Ravussin, ils seront très difficile à rejoindre étant donné le potentiel de leur bateau au reaching.
En 50' Open pas de changement dans le classement, Crèpes Wahou approche du Cap Vert, Laiterie Saint-Malo et Croisières Anne Caseneuve pointent respectivement à 360 et 390 milles du leader, un autre duo bataille pour la 4ème place Négocéane et NIM Intérim à 600 milles du leader

09/11/07
: Mi-course pour les 60' ORMA, et belle journée pour Groupama 2 qui parcourt plus de 500 milles en 24h, Banque Populaire solide second suit de peu avec 484 milles, et se trouve à environ 80 milles du trimaran vert qui s'est recadré sur le route de son poursuivant. Gitana 11 est pointé à 200 milles du duo Cammas/Ravussin. Ces trois bateaux devraient passer l'archipel du Cap Vert cette nuit. En queue de peloton Sopra Group est toujours pointé quelques dizaines de milles devant Brossard.
Du côté des 50', peu de changements là aussi. Crèpes Wahou mène toujours la danse et continue à creuser un écart qui devient considérable. Le duo Escoffier/Fauconnier pointé au niveau des Canaries est en passe de dépasser les premiers 60' IMOCA, derrière pas de changement au classement, Laiterie de Saint-Malo est à 245 milles du leader, Croisières Anne Caseneuve à 325 milles.


08/11/07
: 4ème jour de course pour les multicoques, en classe 50' Open, pas de changement, Crèpes Wahou est solide leader, et le scénario prévu semble se réaliser, sauf incident technique le bateau mené par le duo Escoffier/Fauconnier devrait continuer à faire sa course, alors que le reste de la flotte se battra pour les deux places restantes sur le podium. Les Mieux placés sont sans aucun doute Laiterie de Saint-Malo à 175 milles du leader et Croisières Anne Caseneuve à 45 milles du second. Ensuite Négocéane semble le mieux placé parmi les poursuivants, les trois bateaux restant se tenant en 15 milles.
Concernant les 60' ORMA, cette journée était particulièrement intéressante, les équipages et leurs routeurs ont du décider de la route à suivre pour passer les Canaries la nuit dernière, Banque Populaire a tenté une option entre les côtes mauritaniennes et Fuerteventura, Bidégorry et Ravussin y ont trouvé un vent soutenu, mais ca n'a pas suffi pour dépasser Groupama 2, les deux hommes y ont même perdu une cinquantaine de milles sur le leader de la flotte, Franck Cammas et Steve Ravussin ont "coupé" entre Gran Canaria et Fuerteventura, comme lors du record Cadix-San Salvador qu'ils avaient réalisé en mai sur Groupama 3, ils ont réussi à échapper au dévent de l'île et sont repartis en tête de la flotte, Lionel Lemonchois et Yann Guichard ont suivi  la même route mais avec un arrêt forcé à Gran Canaria, pour changer le foil, l'arrêt a duré moins de 2 heures et le Gitana Team en a profité pour changer le gennaker du trimaran, les deux marins ont quitté le port à 17h15 et sont repartis en 3ème position avec 100 milles de retard sur le leader, mais avec un bateau qui a retrouvé tout son potentiel. L'équipage de Brossard paye son option est et pointe à la dernière place, Antoine Koch et Grégory Gendron sur Sopra Group sont toujours devant avec 50 milles d'avance, les deux bateaux devraient passer les Canaries en milieu de nuit.
Pour la suite de la course, l'alizé semble bien établi, les trimarans devraient donc glisser vers les îles du Cap Vert qui pourraient être atteintes samedi, ensuite le Pot au Noir apparait assez peu actif, le record de 2003 pourrait donc tomber...


Après près de 3 jours de course, les premières avaries commencent, Artemis, un 60' IMOCA a démâté au large du cap Finistère dans des conditions de mers difficiles et un vent fort, du côté des multicoques, l'équipage de Gitana 11 a annoncé qu'ils allaient effectuer un pit-stop pour changer le foil tribord qui a été perdu la première nuit de course, cet appendice est depuis plusieurs années indispensable sur les 60' ORMA tant au niveau de la performance que de la sécurité. Le pit-stop devrait être effectué à Madère dans les heures qui viennent, au niveau classement le trio de tête reste inchangé, à savoir Gitana 11 devant Groupama 2 et Banque Populaire IV, Sopra continue à suivre le rythme environ 60 milles derrière le trio de tête, Brossard n'étant pas localisé. L'arrêt de Gitana 11 devrait faire perdre du terrain à Lionel Lemonchois et Yann Guichard, les deux hommes repartiront certainement en queue de peloton.
Dans la classe 50' Open, Crèpes Wahou fait course en tête, 70 milles devant Laiterie de Saint Malo, ensuite au niveau du cap Finistère un groupe de 3 bateaux se tient en 50 milles : Anne Caseneuve devant les deux nouveaux de la classe Avocet 50 et NIM Interim.


22h : Changement incessant de leader depuis ce matin, à midi Brossard pointait en tête, avant de rétrograder en se recalant à l'est, puis Groupama 2 a repris le leadership de la flotte suivi de Banque Populaire et de Gitana 11, l'arrêt semble inévitable pour Lionel Lemonchois et Yann Guichard, cependant le lieu de celui-ci est encore inconnu : Madère, les Canaries?
Soucis de foil toujours, mais pour Banque Populaire cette fois, le bateau a heurté un requin la nuit dernière, le foil babord et son puit sont abimés, mais à priori rien de catastrophique, Pascal Bidégorry et Yvan Ravussin n'envisagent pas d'arrêt pour réparer.
Premier abandon dans la classe 50' Open, Avocet 50' se dirige vers la Corogne suite à une avarie de safran.

05/11/07
: Après 1 journée de course, deux options s'opposent pour les 4 concurrents de la flotte ORMA, Groupama 2, Banque Populaire IV et Sopra Group ont tenter de faire le moins de route possible en restant plus près des terres, cette option a été payante jusqu'à ce soir puisque les 3 multis occupaient la tête du classement, mais changement de leader ce soir, Gitana 11 prend la pôle position grâce à son option nord, dans une moindre mesure, en effet le bateau du Baron de Rothschild semble avoir trouvé un vent plus frais et devrait pouvoir creuser une petite avance sur ses poursuivants, Brossard en position intermédiaire devrait lui aussi profiter de ce retour du vent par le nord pour rattraper son retard, le bateau d'Yvan Bourgnon étant toujours pointé en dernière position.
Dans la classe 50' Open, le cavalier seul de Crèpes Wahou a commencé, le bateau du malouin Franck Yves Escoffier ayant compté jusqu'à 70 milles d'avance, celle-ci s'est réduite de moitié ce soir, en embuscade, on retrouve Anne Caseneuve et sa fille, Laiterie de Saint Malo, et plus étonnant Victorinox qui semble à l'aise dans ces airs légers.


La Route du Rhum-La Banque Postale

www.routedurhum.org



Le parcours : La ligne de départ est mouillée au large de Saint Malo, à proximité de la Pointe du Groin, les concurrents doivent rejoindre une bouée mouillée au niveau du cap Fréhel, ce début de parcours permet aux spectateurs d'assister depuis la côte aux premiers miles des concurrents. Ceux-ci passent ensuite leur première nuit de course en Manche , avant d'entrer dans le Golfe de Gascogne le plus souvent avec des dépressions automnales et donc des vents contraires, les concurrents tirent donc des bords jusqu'aux iles des Açores, où commencent à souffler les alizées (vents portants), qui mènent les participants en Guadeloupe avec une arrivée à Pointe à Pitre, après un tour de l'île par le nord.


Les bateaux : plusieurs catégories participent à la Route du Rhum :

Jusqu'en 2006 :

   - 60' ORMA : multicoques de 18,28m
   - 60' IMOCA : monocoques de 18,28m
   - Classe 1 monocoques : bateaux de 50' à 60' non IMOCA, en pratique cette classe correspond à l'ancienne classe des 50' (15,24m)
   - Classe 2 monocoques et multicoques : bateaux de 45' à 50'
   - Classe 3 monocoques et multicoques : bateaux de 40’ à 45’

  - Classe 40' : nouvelle classe monocoque avec jauge spécifique

A partir de 2010

   - Ultimes : multicoques >59'
   - 60' IMOCA
   - Multis 50'

  - Classe 40' 

La météo : Le départ étant donné fin octobre ou début novembre, la situation classique est un régime de dépression sur l'atlantique nord avec des vents contraires et forts ainsi qu'une houle qui peut être importante. Le second point délicat se situe au niveau des Açores puisque que cet archipel est le centre de l'anticyclone du même nom, le but des marins est d'éviter le centre de celui-ci pour échapper aux vents faibles, deux solutions sont alors possible la route nord avec des alizés moins établis mais une route plus proche de l'orthodromie (route la plus courte), ou le sud avec des alizés forts et réguliers mais une route plus longue. La météo n'étant pas une science exacte la route médiane est parfois possible tout comme des options osées comme une route très sud le long des côtes Africaines puis au large des Canaries.
 
Le réglement : la course se déroule en solitaire, le skipper part donc seul sur son bateau, il peut cependant effectué des arrêts pour des raisons techniques (avaries, changements de voile...), dans ce cas le concurrent peut bénéficier de l'aide nécessaire après son arrivée au mouillage ou dans un port. Le routage est autorisé sur cette épreuve. La course se déroule tous les 4 ans.
 

Palmarès :

- 1978 : Mike Birch sur Olympus Photo en 23j 06h 59min 35s
- 1982 : Marc Pajot sur Elf Aquitaine en 18j 01h 38min 
- 1986 : Philippe Poupon sur Fleury Michon VIII en 14j 15h 57min 15s
- 1990 : Florence Arthaud sur Groupe Pierre Ier en 14j 10h 08min 28s
- 1994 : Laurent Bourgnon sur Primagaz en 14j 06h 28min 29s
- 1998 : Laurent Bourgnon sur Primagaz en 12j 08h 41min 06s
- 2002 : Michel Desjoyaux sur Géant en 13j 13h 31min 47s
- 2006 : Lionel Lemonchois sur Gitana 11 en 7j 17h 19min 06s
- 2010 : Franck Cammas sur Groupama 3  en 9 jours, 3 heures, 14 minutes et 47 secondes





Transat Québec-Saint Malo

www.quebecsaintmalo.com


Le parcours : La particularité de cette course vient du début du parcours, en effet le départ est donné de la ville de Québec, située sur les rives du fleuve Saint Laurent, les concurrents doivent donc effectuer les 400 premiers milles de la course sur ce fleuve. Après ce départ de Quebec, les participants doivent virer une bouée au large de la ville de Matane située à environ 200 milles de Québec, la seconde bouée est située à 160 milles de là près du cap Gaspé, suit une autre bouée à 18 milles près du village de Percé et tout proche du rocher du même nom, une dernière bouée sera à virer dans l'embouchure du Saint-Laurent, ce parcours fluvial permet aux spectateurs d'admirer les bateaux et aux médias de suivre la course, prinicipalement aux passages de bouées, celles-ci étant situées au plus près de la côte. Cette partie est très tactique, en effet le fleuve est somme toute assez étroit et les concurrents doivent enchainer les empennages ou les virements de bord pour s'extraire au plus vite du fleuve, de plus le trafic et les mammifères marins représentent des dangers potentiels pour les bateaux. Après la sortie du fleuve les concurrents se dirigent vers Saint Pierre et Miquelon et ses brumes puis vers les bancs de Terre Neuve, les participants s'engagent ensuite vers le reste de l'Atlantique Nord, le plus souvent au portant. L'arrivée se situe devant les remparts de la ville de Saint-Malo.

Etant donné le plateau restreint en 60' ORMA en 2008, 2 bateaux inscrits et les conditions proposés aux équipages de ceux-ci, départ décalé, parcours modifié, pour ne pas concurrencer la classe 50' Open plus nombreuses, les deux équipages se sont retirés de la course.

 Les bateaux : peuvent participer,
- les 60' ORMA
- les 50' multicoques (45 à 50')
- les 50' monocoques (45 à 50')
- les 60' IMOCA, à noter leur présence exceptionnelle, les concurrents étant le plus souvent en chantier avant le Vendéee Globe.

 Le réglement : course en équipage (minimum de 3 équipiers), les escales techniques sont autorisées, la course se déroule tous les 4 ans depuis 1984.

Palmarès :
- 1984 : Loïc Caradec sur Royale en 08j 19h 57m
- 1988 : Serge Madec sur Jet Services en 07j 21h 35m

- 1992 : Laurent Bourgnon sur Primagaz en 08j 05h 49m
- 1996 : Loïck Peyron sur Fujicolor II en 07j 20h 24m
- 2000 : Franck Cammas sur Groupama en 9j 23h 16m 06s
- 2004 : Karine Fauconnier sur Sergio Taccchini en 7 j 21 h 00min 54s


The Transat (ex Ostar)

www.thetransat.com/fr

Le parcours : course sur l'Atlantique Nord au départ de Plymouth et à destination de Boston (la ville d'arrivée a changé plusieurs fois depuis la création de l'épreuve).

Les bateaux : peuvent participer
- les 60' ORMA
- les 60' IMOCA
- les 50' multicoques
- les 50' monocoques

Pour l'édition 2008, les classe multicoques ont été exclues, ne sont acceptées que les classe 60' IMOCA et classe 40'

La météo : la course s'effectue face aux vents dominants d'ouest, le but étant de gérer le passage des différentes dépressions, sans passer trop au centre avec une risque d'arrêt pour cause de vents faibles ni trop loin du centre avec des vents forts en cas de dépression creuse.

Différentes routes ont été prises par les vainqueurs successifs :

- l'orthodromie : la route la plus courte : 2800 milles avec un courant portant sur le dernier tiers mais un passage près de Terre Neuve avec des brumes importantes et des risques de collision avec des growlers et les bateaux de pêche nombreux au large des bancs de Terre Neuve.

- la route Nord : 3 500 milles, route empruntée par Francis Joyon en 1996, hélas il chavirera alors qu'il avait course gagnée au large de Terre Neuve. Possible si les centres dépressionaires si situent assez bas, le naviguateur bénéficie alors de vents portants, cependant les risques de rencontre avec des glaces sont très importants.

- la route Sud : 3500 milles, peu utilisée, valable si le flux d'ouest est stable, intéressant pour le dernier tiers du parcours.

- la loxodromie : 2 920 milles, intéressante pour les deux premiers tiers du parcours, la fin de la course est plus difficile avec un courant fort et un vent de face.

Le réglement : course en solitaire, on pourrait la qualifier de sans escale, en effet il n' a a aucune terre entre le départ et Terre Neuve, les concurrents en difficulté peuvent revenir vers Plymouth si l'avarie se déclare quelques heures après le départ, si elle est plus tardive, le skipper doit faire face seul ou retourner à son port d'attache en conservant le bateau, en effet un retour à Plymouth serait trop pénalisant en temps et ne permettrai pas d'espérer autre chose qu'une place de dernier. Le routage est autorisé pour les 60' ORMA. La course a lieu tous les 4ans. C'est la dernière course qualificative pour le Vendée Globe qui se déroule selon le même calendrier pour les 60' IMOCA.

Palmarès :

- 1980 : Phil Weld sur Moxie en 17j 23h 12min
- 1984 : Yvon Fauconnier sur Umpro Jardin en 16j 06h 25min
- 1988 : Philippe Poupon sur Fleury-Michon IX en 10j 09h 15min
- 1992 : Loick Peyron sur Fujicolor en 11j 01h 35min
- 1996 : Loick Peyron sur Fujicolor en 10j 10h 05min
- 2000 : Francis Joyon sur Eure et Loir en 09j 23h 21min
- 2004 : Michel Desjoyaux sur Géant en 08j 08h 29min